Jean-Pierre Pernaut craque une nouvelle fois et s’emballe! Il insulte violemment les français

Jean-Pierre Pernaut est connu pour apporter sa petite touche dans les informations qu’il délivre dans l’actualité de 13h de TF1. Depuis le début de la crise sanitaire due au COVID-19, Jean-Pierre Pernaut n’a pas emprunté quatre voies pour dire ce qu’il pense. Et là encore, il n’hésite pas à donner son avis. Les gens qui étaient dans la rue pour la Fête de la Musique l’ont énervé. Parce qu’ils ont complètement oublié les gestes de barrière pour une soirée. Malgré les recommandations du gouvernement, la Fête de la Musique se tient comme chaque année. Mais Jean-Pierre Pernaut s’inquiète d’une nouvelle vague de contagion.

Jean-Pierre Pernaut attaque des personnes qui ne prennent plus la pandémie au sérieux

Jean-Pierre Pernaut est très respectueux des règles de santé. En tant que journaliste averti, il a pris très au sérieux la période de détention. Après 70 ans et en rémission d’un cancer de la prostate depuis deux ans, Jean-Pierre Pernaut a même imposé des semaines de détention supplémentaires. Pendant 12 semaines consécutives, il est resté chez lui à partir du 17 mars.

Entouré de ses enfants, Tom et Lou, et de sa femme, Nathalie Marquay-Pernaut, il avoue ne sortir que deux fois pour des raisons impératives. Mais le présentateur préféré des Français était toujours présent quotidiennement tandis que Jacques Legros assurait le JT sur le plateau. Jean-Pierre Pernaut tournait de courtes séquences depuis son domicile et n’a pas manqué de donner son avis sur les thèmes abordés dans l’actualité.

Les récents “coups de gueule” de Jean-Pierre Pernaut l’ont fait devenir le chouchou d’Internet. Il n’a pas hésité à critiquer les décisions politiques qu’il jugeait souvent incohérentes. Pour lui, il s’agissait de se demander pourquoi les fleuristes étaient obligés de rester fermés alors que les grandes enseignes des jardineries pouvaient s’ouvrir par exemple. Ou pourquoi les écoles reprenaient le service dans les cantines scolaires alors que les restaurants n’étaient pas autorisés à ouvrir.

Autant de questions qui ont soulagé les téléspectateurs. Parce que nous étions tous assez perdus au début de la crise sanitaire. Entre l’inquiétude et l’incompréhension, nous n’avions que peu d’informations sur lesquelles nous relier. Et ils étaient en effet souvent contradictoires. C’est aussi ce que déplore Jean-Pierre Pernaut.

Les fêtards du festival de musique critiqués ouvertement par le présentateur

Mais pour l’actualité de TF1 du 22 juin, c’est un tacle d’un autre style. En effet, Jean-Pierre Pernaut comparera les gens qui ont célébré la Fête de la Musique aux moutons. En montrant des images de la transhumance des moutons, il compare ses groupes d’animaux aux personnes qui étaient dans les rues le soir du 21 juin. Il s’avère que dans plusieurs villes de France, la population a mis de côté les gestes barrières pour une soirée . Et ce n’est pas le manque d’informations qui les a poussés à faire la fête. Au contraire, c’est malgré les règles sanitaires qu’ils ont décidé d’aller danser.

Mais pour Jean-Pierre Pernaut, c’est une attitude irresponsable. Il ajoute donc, en illustrant ses propos par des images de transhumance, que les moutons ne sont pas sans rappeler aux fêtards de la Fête de la Musique. Mais il ajoute également que les moutons n’ont aucun risque de propager l’épidémie.

Jean-Pierre Pernaut évite le coup de sang mais s’attaque subtilement aux fêtards du 21 juin

Jean-Pierre Pernaut n’a pas pu s’empêcher de donner ses impressions devant les rallyes du 21 juin. En effet, l’épidémie bat son plein dans le monde. La planète a atteint un record sombre, celui du plus grand nombre de cas déclarés en 24 heures. Si en France et en Europe la pandémie ralentit, la situation s’aggrave dangereusement dans le monde. La solidarité est donc essentielle pour tous les pays concernés. Et la France ne peut pas se permettre d’être une exception dans ce sens.

En effet, le gouvernement insiste sur le fait que les gestes de barrière sont essentiels pour espérer ne pas revenir à une période d’isolement. La distance d’un mètre entre les personnes et le port d’un masque est fortement recommandée partout. Et il est même obligatoire dans les espaces confinés ainsi que dans les transports publics.

Si l’on pouvait s’attendre à une détente, il est certain que les images de la Fête de la Musique étaient pour le moins choquantes. C’est croire que l’épidémie est un vieux souvenir. Alors qu’il est encore très présent sur le territoire. Mais nous ne pourrons constater les dégâts de ce dernier que dans deux semaines. Parce que c’est le temps d’incubation du virus en moyenne. De nombreuses questions se posent alors quant à la possibilité d’une nouvelle vague de contagion. Pour Jean-Pierre Pernaut, cette possibilité reste l’une des hypothèses les plus plausibles.

La pandémie recommencera-t-elle?

Une fois de plus hors du plateau, le 10 juillet, Jean-Pierre Pernaut prendra des vacances. Il sera remplacé par Jacques Legros. Et nous pouvons être sûrs que Jean-Pierre Pernaut sera extrêmement vigilant pendant ses vacances.

Pas question pour le présentateur de prendre des risques pour sa santé ou celle de ses proches. C’est un exemple que nous devons tous suivre pour éviter de réviser à la hausse les chiffres de la pandémie. Mais nous devons également savoir comment prendre du recul par rapport à la situation. En effet, si les fêtards sont autorisés à célébrer la Fête de la Musique, cela ne doit pas être vu comme une insulte au personnel soignant ou aux efforts de solidarité qui se sont déroulés depuis le 17 mars. C’est peut-être pour cette raison que Jean-Pierre Pernaut se contente de les comparer aux moutons plutôt que de leur donner une leçon.

Il faudra donc attendre encore quinze jours avant de constater si ces rassemblements provoquent une reprise de l’épidémie en France. Et les fans de Jean-Pierre Pernaut savent déjà qu’il n’hésitera pas à donner son avis sur la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *