Coluche 34 années après, son meilleur ami dévoile tous les détails du “drame”

Le 19 juin 1986, la France a perdu l’un de ses comédiens populaires. Coluche est décédé instantanément après un accident de moto. Il a quitté Cannes vers 16h15 accompagné de deux amis, également en deux roues. À 16h30 Il a heurté un camion chargé de gravats qui a fait un virage serré. Il avait 41 ans. Pour son maquilleur et ami, Didier Lavergne qui a assisté à la scène, cet “accident” n’est pas dû au hasard. Retour sur la période où nous avons essayé de le faire taire.

Michel Colucci, dit “Coluche” est né le 28 octobre 1944. Fils d’un père italien, ouvrier du bâtiment et d’une mère employée dans un fleuriste, il a grandi dans un environnement assez modeste. À l’âge de 3 ans, il a perdu son père. Sa mère se retrouve seule à élever Michel et sa sœur dans un petit studio et une cuisine. Elle fait des petits boulots mal payés pour essayer de subvenir aux besoins de ses enfants.

Le petit Michel a peu de passion pour étudier. Une fois le certificat d’études primaires en poche, il décide de ne pas retourner à l’école. Il préfère sortir avec ses amis et choisit Montrouge comme lieu de rencontre régulier. Il a eu à plusieurs reprises des contacts avec la police pour de petits vols, y compris le vol d’un sac, dont la victime est une vieille dame. Il avait 15 ans et a mis beaucoup de temps à raconter cette histoire car il avait honte de ce geste.

Sa mère ne sait plus quoi faire de son fils. Il s’est mis au travail et a été embauché dans tous les domaines. De l’opérateur télégraphique au livreur, en passant par l’assistant de la pharmacie, il a été licencié à chaque fois.

Il a fait son service militaire mais son insolence et son indiscipline l’ont conduit en prison pendant quelques jours. Il est retourné à Paris pour travailler pendant un certain temps avec sa mère en tant que fleuriste. Il a cependant des intérêts comme la mécanique et s’intéresse également à la musique et à la comédie. Il rencontre des musiciens, Xavier Thibault et Jacques Delaporte, fondateurs de L’orchestre du Splendid.

Ce sera aussi le moment de sa rencontre qui marquera le début de sa carrière, Romain Bouteille, dramaturge qui a créé Le café de la Gare, où il a fait ses débuts d’humoriste et a progressivement construit des relations pas encore connues sous le nom de Patrick Dewaere, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko…

Son premier sketch “C’est l’histoire d’un mec” dont le principe est de tourner autour de la difficulté de raconter une histoire drôle, est un petit succès. Mais c’est en 1975 qu’il décolle avec “Le Schmilblick” dans l’émission du même nom, animée par Guy Lux.

Le 24 avril 1978, il travaille sur Europe 1 à 15h30. – 17 h dans l’émission “Nous ne sommes pas là pour nous faire crier dessus”. Et cela va de pair avec son tempérament provocateur. Il ne se donne aucune limite, voyant jusqu’où son franc-parler pourrait le mener. Il est renvoyé au bout d’un an.

Il répète sur RMC. Le directeur de l’antenne ne lui impose rien sauf pour épargner toutes les blagues sur la famille princière qui détient 17% des actions de la société. Ce qui, bien sûr, ne respecte pas. Le spectacle s’est arrêté au bout de 15 jours et il a été remercié sans demander son dû, mais pour demander que l’équipe qui travaillait pour lui soit payée.

En 1980, Coluche est l’humoriste qui connaît un immense succès. Le cinéma lui fait les yeux doux et il décroche le rôle principal dans Tchao Pantin. Il réquisitionne le Gymnase pour y jouer pendant plusieurs mois, il enregistre plusieurs chansons.

Il est rentré en Europe 1 le 8 juillet 1985 de 11 heures à 12 h 30, cette fois plus grave. Aux côtés de Maryse dans “Il y en aura pour tous les goûts”. Il fait appel aux marques. Il a une idée «comme ça» comme il le dit, de constituer une cantine pour les plus démunis. Il est sensible à la pauvreté qui règne à Paris, lui qui se souvient de son enfance très loin de sa vie d’artiste. La première campagne qui sera baptisée “Les restos du coeur” a lieu le 26 décembre 1985. Cette initiative sera prolongée après la mort de Coluche par un concert, qui a malheureusement lieu chaque année depuis….

Pas de doute, Coluche dérange et cela ne fera qu’augmenter. A l’aube des élections présidentielles et des visages des candidats qui commencent à apparaître, Coluche se présente comme candidat, se mettant à la place des Français, il déclare: “puisque nous sommes pris pour des imbéciles, votons pour un imbécile “mais ajoute” Avant moi, la France était pliée en deux, maintenant elle sera pliée en quatre! ” “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *