Emmanuel Macron aurait envisagé de quitter ses fonctions?!

Emmanuel Macron pourrait-il renverser la table? Selon Le Figaro, le président a envisagé, ces dernières semaines, de démissionner, puis de chercher un nouveau mandat.

“Il y a quinze jours”, lors d’une réunion restreinte de donateurs à la campagne présidentielle de 2017 à Londres, le chef de l’Etat a fait irruption en visioconférence. En cinq minutes d’intervention, il aurait montré qu’il était prêt à “prendre ce risque”.

Un participant précise que le locataire de l’Élysée souhaiterait, avec une éventuelle démission, appeler à une élection présidentielle anticipée “dans les semaines ou les mois à venir”. “Je suis sûr que je vais gagner car il n’y a personne devant“, a-t-il ajouté.

Et pour cause: la Constitution précise, à l’article 7, que «en cas de vacance, le scrutin pour l’élection du nouveau président a lieu […] vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus après l’ouverture du Le poste à pourvoir “. Un retard qui empêcherait presque toute préparation de l’opposition, comme l’organisation des primaires.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Le President de la République Emmanuel Macron envisage de démissionner afin de provoquer des élections anticipées ! ⏬ C’est une information exclusive du Figaro qui vient en effet d’être publiée. En 2017 lors d’une conférence privée à Londres, le Président avait déjà évoqué cette idée dans le but d’entraîner une élection anticipée “qu’il serait sûr de gagner”. Il y a une quinzaine de jours, l’idée est réapparue et l’on dit que Emmanuel Macron serait prêt à “prendre son risque” en demissionnant. De plus, ce dernier se dit “être sûr de gagner car il n’y a personne en face”. De fait, en cas de démission, la réélection dans la foulée d’Emmanuel Macron conforterait sa légitimité ainsi que sa capacité à imposer un nouvel élan politique dans un contexte trouble lié à l’épidémie du covid-19. Au cours de la Vème République, le poste de la présidence de la République n’a été vacant que deux fois. Lors de la démission du général de Gaulle en 1969, et au moment de la mort du président Pompidou en 1974. Un président n’a jamais été réélu à la suite de sa propre démission. L’article 7 de la Constitution précise qu’en cas de vacance de la présidence, les élections doivent être organisées entre 20 et 35 jours plus tard. #france#politique#société#medias#democratie#peuple#news#actualité#journalisme#politiquefrancaise#politiques#geopolitique#politiquefrançaise#macron#gouvernement#president#presidentdelarepublique#referendum#election#degaulle#pompidou#elections#lrem#plebiscite ⭕⚪🔴

Una publicación compartida de Le Parangon (@le_parangon_) el

Une décision “dans les semaines ou les mois à venir”

“En principe, nous n’excluons aucune hypothèse”, précise les services du président, ajoutant: “L’hypothèse de démission n’a jamais été à l’ordre du jour ni même soulevée lors d’une réunion au Palais de l’Élysée.Cependant, “nous entrons un cycle de réflexion et de concertation “, explique le Palais, impliquant que” dans ce contexte, tout est regardé “. La décision d’Emmanuel Macron viendra “dans les semaines ou les mois à venir”, nous le savons encore.

Le Figaro rappelle que, sous la Ve République, le scénario d’une élection présidentielle anticipée ne s’est présenté que deux fois: en 1969, lorsque Charles de Gaulle a démissionné, puis lors du décès de Georges Pompidou, en 1974.

Source : LePoint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *