Cyril Hanouna dézingue violemment Camélia Jordana suite à sa polémique

Cyril Hanouna clash violemment Camélia Jordana après ses propos sur les violences policières. Elle lui répond via les réseaux sociaux.

Une polémique, née des attaques envers les forces de l’ordre, que la chanteuse découverte dans la « Nouvelle Star » avait tenu sur les plateaux de « On n’est pas couché », présenté par Laurent Ruquier, des propos qui ont créés un véritable tsunami. Bien décidée à parler du sujet épineux des cités, la chanteuse avait pris le parti de donner son avis bien tranché et d’employer un vocabulaire qui allait fortement choquer.

Sur le plateau de Laurent Ruquier, en parlant des policiers, Camélia Jordana disait « Ils sont censés nous protéger, mais il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie. Quand j’ai des cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France », avant de rajouter « des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue, qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau ».

Des déclarations qui ont immédiatement suscité une vague de protestations, et qui sont arrivés aux oreilles du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Ce dernier a pris la parole pour condamner avec fermeté ses déclarations et si lui, n’a pas décidé de saisir la justice, un syndicat représentant les policiers à lui de déposer une plainte.

Dans son émission, « C que du kiff », c’était au tour de Cyril Hanouna de dézinguer Camélia Jordana. « Franchement, je ne savais pas qu’elle existait encore » dit le présentateur en parlant de la chanteuse, « Je sais pas ce que vous en pensez, mais on marche sur la tête. Camélia Jordana est prête à faire un débat télévisé avec Christophe Castaner ? Non mais elle a vendu 3 disques dans sa vie …

Mais c’est qui Camélia Jordana, je croyais que c’était une fleur moi ! ». Sur sa story Instagram, la chanteuse a décidé de s’expliquer et de répondre directement au présentateur de C8 : « Le, mais ” qu’est-ce qu’on s’en tape ” en dit long sur l’intérêt que porte Cyril Hanouna à la vie et aux affaires de son pays et ” si on s’en tape” pourquoi en parler à la télé à part alimenter encore plus la polémique et contribuer à la haine et au déchaînement depuis samedi ? Et quel est le rapport avec le nombre de disques vendus surtout ? Connu ou pas, on a tous le droit de parler ».

Une sortie médiatique qui a, en tout cas, fait grand bruit, et si Christophe Castaner a tenu à réagir rapidement et à poster un message sur Twitter, d’autres ont pris la défense de Camélia Jordana, comme notamment SOS Racisme qui rappelle que des problèmes existent et qu’il est bon d’en parler.

Le ministre de l’Intérieur, quant à lui, postait ce message sur les réseaux sociaux : « Non Madame, les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue, ne se font pas massacrer pour nul autre raison que leur couleur de peau. Ces propos mensongers et éhontés alimentent la haine et la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve ». Une sortie médiatique qui a alimenté la polémique dans l’émission sur C8. Les chroniqueurs, tout comme leur patron, Cyril Hanouna, se sont montrés très énervés suite aux déclarations de l’artiste.

Le chroniqueur Raymond donnait également son avis « Ça me saoule aussi d’entendre des gens comme Camélia qui parle au nom des cités. À quel moment elle se trouve à 6 h du matin dans le RER avec les Français avec les gens de banlieue qui soi-disant sont censés se faire massacrer. Moi, je ne sais pas où elle a vu que les gens dans les cités se font massacrer, moi j’ai vécu 28 ans dans une cité, je suis parti ça fait 15 ans, je ne me sens même plus légitime de parler de la banlieue. Les policiers, ils protègent aussi les gens des cités qui vont travailler, ils protègent tout le monde ».

Cyril Hanouna, lui a promis d’inviter, lors de ses prochaines émissions, des gens issus de la banlieue pour parler des violences policières dans « Balance ton poste ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *