Michel Boujenah infecté par le “Covid 19”: très affaibli, il dévoile 1 témoignage émouvant depuis son lit

Michel Boujenah était interviewé ce jeudi sur i24News. L’humoriste était invité par vidéo-conférence pour parler de l’association MaDa, dont il est le parrain. L’homme de 67 ans a rapidement dû expliquer pourquoi il apparaissait si affaibli (à partir de 30 secondes).

“Je dois le dire, je n’ai pas honte de le dire, je suis contaminé”

“Je dois le dire, je n’ai pas honte de le dire, je suis contaminé”, lance-t-il, alors qu’il se présente couché dans son lit. “Je suis confiné dans ma chambre, je n’en sors pas. il est important que les gens comprennent qu’il ne faut pas bouger, pas sortir.

C’est une manière de protéger ceux qu’on aime et d’aider les soignants. Leur travail est fondamental. On doit leur montrer notre tendresse, notre soutien. Ils ont énormément de courage”.

“J’ai des courbatures, j’ai de la fièvre, j’ai tout!”

L’humoriste est très faible, et explique ses symptômes. “Vous vous attendez à ce que je sois plus drôle que ça, mais pour vous dire la vérité, dans l’état où je suis, faire ce mouvement (il balance son bras de droite à gauche), c’est un exploit. J’ai des courbatures, j’ai de la fièvre, j’ai tout! C’est pas grave, ça va, je tiens le coup. Ma mère est à l’hôpital, bien entourée. La charge virale n’est pas très forte, tout va bien, ne vous inquiétez pas.

“Je meure d’envie de manger des boulettes, de faire un couscous!”

“Mais le gros problème est que je meure d’envie d’avoir faim, et je n’ai pas faim! Je meurs d’envie de manger des boulettes, de faire un couscous! Et je n’arrive pas à avoir faim parce que je suis sonné, je suis sonné! C’est comme si j’avais pris des coups de poings, c’est incroyable.”

“Continuez à rire, le rire c’est la vie, s’arrêter de rire, c’est mourir!”

Pour lui, il faut avant tout rester positifs: “Il faut vraiment continuer de rire, c’est très important. Même si là, dans la minute, j’ai vraiment du mal à trouver quelque chose pour rire, car je suis pas en état. Si on reste bien enfermés, si on se surveille bien, si on fait attention, il n’y a aucune raison pour que ça ne s’arrête pas.

Il faut faire ça pour que ça puisse s’arrêter. D’autre part, il ne faut pas se laisser aller à perdre le moral. Sinon, ça fait beaucoup de mal. Il faut être positif, courageux, continuer à rire. Continuez à rire, le rire c’est la vie, s’arrêter de rire, c’est mourir!”

Michel Boujenah : cette révélation sur sa carrière qui a beaucoup surpris Michel Cymes

Suite de l’article page suivante =====>

Page Précédente