Annonces

Sophie Davant sa décision radicale afin de ne pas être contaminée par le “Virus”

Face au coronavirus, les stars tentent tant bien que mal de convaincre leurs fans de rester chez eux. C’est le cas de Sophie Davant, qui a pris une mesure radicale pour éviter tout risque de contamination.

Annonces

L’allocution d’Emmanuel Macron, donnée le 12 mars dernier à 20h, n’aura pas eu les effets escomptés. Après avoir annoncé que les écoles, les collèges, les lycées et les universités allaient être fermés, le président de 42 ans a fait comprendre aux Français de rester chez eux afin d’éviter de propager le virus.

Sauf que cela n’a manifestement pas marqué les esprits. Durant le week-end, la population ne semble pas avoir changé ses habitudes, de nombreux utilisateurs d’Instagram s’étant vantés d’avoir bravé les mesures du gouvernement. De quoi agacer Michel Cymes, le médecin le plus célèbre du PAF, qui a poussé un sacré coup de gueule à ce sujet.

Annonces

« J’étais dans le sud de la France, là encore aujourd’hui, tout le monde se dit bonjour en s’embrassant et en se serrant les mains. Personne n’a compris le message », a déploré l’animateur de Ça ne sortira pas d’ici.Pour tenter de sensibiliser la population, de nombreuses célébrités ont donc pris la parole à ce sujet.

Sophie Davant prend ses distances avec la foule parisienne

Que ce soit Laurence Boccolini, Jean-Luc Reichmann ou encore Christophe Dechavanne, les stars du PAF se sont mobilisés pour tenter d’éveiller les consciences. Tous demandent aux Français de changer leur comportement et prendre la maladie au sérieux. C’est également le cas de Sophie Davant, qui a partagé une vidéo d’elle à la mer.

Annonces

Et pour cause : la star d’Affaire Conclue a pris une mesure drastique pour éviter tout risque de contamination, celui de s’isoler du reste de la population.

« Respectons les distances… C’est le moyen que j’ai trouvé, en ayant beaucoup de chance, je le mesure. Avant peut-être le confinement total, arrêt des tournages et autre… », a expliqué l’animatrice de 56 ans en légende, avant d’appeler ses fans à rester solidaire « en respectant les consignes ».

Annonces

Reste que tout le monde n’a pas la chance de pouvoir s’offrir un week-end à la mer afin d’échapper à la foule ambiante…

Sophie Davant émue face au « sosie de Jean-Pierre Coffe » dans Affaire conclue

Suite de l’article page suivante ====>

Ce vendredi 6 mars, Sophie Davant a reçu Jacques dans Affaire conclue. Le sexagénaire a étonné l’animatrice par sa ressemblance avec Jean-Pierre Coffe. Celle-ci en a profité pour rendre hommage au tonitruant critique culinaire.

Après le sosie de Pascal Obispo, c’est celui de Jean-Pierre Coffe qui est venu vendre un objet dans Affaire conclue. Avec son crâne rasé et ses lunettes rondes, Jacques avait des airs du célèbre critique culinaire. Ce chineur de 63 ans, venu de Médan dans les Yvelines, a eu droit à une remarque de Sophie Davant dès son arrivée à l’expertise :

Annonces

« Seriez-vous le sosie de Jean-Pierre Coffe ?», lui a-t-elle demandé. « Tout à fait, on me le dit tous les jours ! », a répondu le vendeur. L’animatrice, qui l’avait bien connu, a alors semblé émue. « Ça me fait plaisir de parler de lui parce que je l’aimais beaucoup, a-t-elle confié devant les caméras d’Affaire conclue. Donc voilà, c’est l’occasion de lui envoyer des petites bises… »

Sophie Davant avait reçu Jean-Pierre Coffe à plusieurs reprises dans C’est au programme et leur complicité transparaissait à l’écran : en 2014, ils s’étaient même embrassés en pleine émission.

Annonces

Sophie Davant salue son camarade disparu

Jean-Pierre Coffe nous a quittés le 29 mars 2016, emporté par une crise cardiaque à 78 ans. Jacques garde un excellent souvenir de ce grand monsieur de la gastronomie et des médias.

« J’ai eu le plaisir de le rencontrer deux ou trois fois dans des restaurants un peu simples à Paris », a-t-il confié à Sophie Davant. « Vous avez quelques points communs. Je l’embrasse, où qu’il soit. Je l’aimais beaucoup », a conclu l’animatrice, désormais prête à s’intéresser à l’objet apporté par le vendeur.

Annonces

Datant des années 1820, il était plutôt insolite : s’il semble banal au premier abord, son ombre montre le profil de Napoléon. Il servait, durant la Restauration, à afficher discrètement son soutien à l’Empereur. Estimé à 200 euros, l’objet séditieux n’a étonnamment pas été acheté par Pierre-Jean Chalençon.

C’est finalement Anne-Catherine Verwaerde qui en a fait l’acquisition pour 320 euros. Et elle ne l’a visiblement pas encore revendu, puisqu’il est toujours disponible sur son site, La Petite Brocante, au prix de 449 euros.

Annonces

Annonces