PBLV : Laurent Kérusoré est frappé par le cancer, une toute nouvelle épreuve à laquelle le comédien est confronté, en effet son meilleur ami vient de nous quitter.

PBLV : Laurent Kérusoré est frappé par le cancer, une toute nouvelle épreuve à laquelle le comédien est confronté, en effet son meilleur ami vient de nous quitter.

Après avoir été admis à l’institut Paoli-Calmettes, Philippe avait été envoyé à Sainte-Élisabeth, clinique spécialisée dans les soins palliatifs, pour, hélas, un très bref séjour…

Laurent-Kérusoré-plus-nbelle-la-vie

Cette terrible nouvelle aura eu l’effet d’un véritable tremblement de terre dans la cité phocéenne. L’enfant du pays, amoureux de sa ville, était avant tout un romancier connu des Marseillais pour écrire comme on parle, « avé l’assent ». Dans la vingtaine de polars qu’il aura publiés, la ville de Marseille, dont il fut un fervent ambassadeur, était à chaque fois mise à l’honneur.

À peine avait-il eu vent de l’information que Laurent Kérusoré rendait aussitôt un troublant hommage à l’homme qu’il a côtoyé de si longues années. « Monsieur Carrese et l’élégance de la discrétion, le regard tendre et toujours bienveillant, une patience à toute épreuve, a-t-il écrit sur son compte Instagram. Un amour du métier et de ses artisans. Plus belle la vie perd aujourd’hui son “plus beau”. Merci pour cette aventure aux lendemains qui chantent ! Des tendres pensées pour sa famille. »

Laurent-Kérusoré

Outre Laurent Kérusoré, les comédiens Rebecca Hampton, Sara Mortensen, Élodie Varlet ou encore Ambroise Michel ont également manifesté leur profonde tristesse. « Toutes mes pensées vont aux proches de Philippe Carrese, a déclaré Laëtitia Milot. J’ai adoré travailler avec ce réalisateur et auteur de talent. »

Dans l’épisode de lundi soir. Au lendemain du drame, la production n’a pas manqué de lui rendre hommage en diffusant au générique une annotation aussi sobre que poignante : « À Philippe Carrese, notre ami et réalisateur. » Dans le générique de fin. Les téléspectateurs ont aussi pu découvrir une photo de celui qui officiait dans l’ombre, accompagnée d’un déchirant « Merci Philippe