Quelque chose s’attaque aux immenses requins blancs, et ce ne sont pas les humains.

C’est l’image typique du requin blanc : grande taille, rangées de dents pointues, tranchantes, yeux inertes et inexpressifs ; description d’un prédateur dans son expression maximale. Mais aussi improbable que cela puisse paraître, ces tu eurs des mers doivent aussi être prudents. Beaucoup de leurs corps ont été retrouvés m… sur les plages d’Afrique du Sud.

Cette année, cinq corps de ces requins mor tels ont été lavés par l’eau salée, avec des restes dont la taille varie de 2,7 à 4,9 mètres. Ils ont tous subi une blessure brutale similaire, avec un trou entre leurs nageoires pectorales et le foie. Nouvelles : les requins blancs ont été chassés par un groupe de baleines meur trières aussi voraces qu’eux, mais de plus grande envergure.

L’épaulard a habituellement des requins en vue, ce qui n’est pas rare. On sait que différents groupes de mammifères marins se spécialisent dans divers types de nourriture, ceux de la côte nord-ouest de l’Amérique du Nord se concentrant sur les poissons, tandis que certaines sous-populations de l’Antarctique se concentrent sur le petit rorqual, par exemple. On remarque que des épaulards attaquent les requins et les raies manta, laissant le reste de leurs cada vres dériver dans les eaux. Les viscères que les baleines recherchent sont le foie.

On pense qu’ils préfèrent cet organe en raison de son contenu énergétique élevé. Ils le trouvent aussi très nutritif et succulent.

Page Précédente